Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Le Parisien - Les tests Covid-19 de « confort » déremboursés le 15 octobre, confirme Castex

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Jusqu’ici pris en charge à 100% pour lutter contre le coronavirus, les tests dédiés à obtenir le passe sanitaire coûtent trop cher à la Sécurité sociale, et freinent la vaccination, selon le gouvernement.

Par Le Parisien avec AFP
Le 27 septembre 2021

L’annonce n’avait pas fait beaucoup de bruit à l’époque, éclipsée par le fracas du passe sanitaire. Mais elle sera bel et bien appliquée le 15 octobre : Jean Castex a confirmé dimanche dans Les Échos la fin de la gratuité des tests « de confort » de dépistage du Covid-19.

Une mesure pour réduire les dépenses et inciter à vacciner, déjà évoquée par Emmanuel Macron le 12 juillet dernier. « Il n’est plus légitime de payer des tests de confort à outrance aux frais des contribuables », estime le Premier ministre. Ainsi, toutes les personnes non vaccinées qui souhaitent bénéficier du passe sanitaire devront payer leurs tests de dépistage du Covid-19.

Seuls les mineurs n’auront pas à sortir le portefeuille. Dans cette tranche d’âge, le taux d’incidence est supérieur au reste de la population. Le déremboursement risquerait de couper net les tests réalisés. Les cas pourraient alors se répandre silencieusement ; les mineurs sont la plupart du temps asymptomatiques.

Les mineurs exemptés
Continuer à dépister les jeunes est une priorité pour le gouvernement. À la clé, éviter un nouveau rebond de l’épidémie, selon le Conseil scientifique. Dans un avis datant du 13 septembre, ces experts voyaient un autre avantage à cette exemption : « La fin de la gratuité du dépistage risque de freiner leur accès (ndlr. à des activités), notamment dans les milieux les moins socialement favorisés », peut-on lire dans un avis datant du 13 septembre 2021.

« Les tests continueront d’être remboursés pour raison médicale, soit sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, soit sur prescription pour les autres », rassure Jean Castex. Concrètement, si vous avez de la fièvre ou des symptômes correspondant au Covid-19, votre test sera toujours gratuit.

Lors de son allocution sur le passe sanitaire élargie datant du 12 juillet dernier, Emmanuel Macron avait déjà annoncé que les tests « de confort » deviendraient payants à l’automne.

La mesure doit encourager la vaccination, assure le gouvernement. Une partie des 13,2 % des Français éligibles préfère éviter l’injection, en se faisant tester régulièrement. Autre avantage du déremboursement : alléger la facture du dépistage. Elle s’élève à 2,2 milliards d’euros en 2020. 4,9 milliards sont prévus cette année.