Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Le Parisien - Passe sanitaire : les députés adoptent l’article rendant possible sa prolongation... à une voix près

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Après des débats houleux, les députés ont adopté ce mercredi soir à l’arraché le controversé article 2 du projet de loi sur la vigilance sanitaire. Avant de voter l’ensemble du texte un peu plus tard.

Par Le Parisien
Le 21 octobre 2021

Le vote s’est joué à une petite voix. Les députés ont adopté ce mercredi soir l’article 2 du projet de loi sur la vigilance sanitaire… à 74 voix contre 73, évitant à la majorité un couac retentissant. Très discuté, cet article permet à l’exécutif de prolonger le passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022 si la situation sanitaire le justifie.

L’adoption ric-rac du texte est à l’image des débats houleux qui l’ont précédée. Des élus de droite comme de gauche critiquent notamment le projet de maintien du régime transitoire de sortie de l’État d’urgence sanitaire. Ils évoquent un « chèque en blanc », dans un « état d’exception » qui devient « la norme ». « C’est le passe sanitaire à vie », a critiqué la candidate du RN à la présidentielle Marine Le Pen, alors que la communiste Karine Lebon a dénoncé un « déni de démocratie » et l’Insoumise Mathilde Panot des décisions prises au gré « des ordres et des contre-ordres de Jupiter ».

LREM s’en est défendu, présentant le projet de loi comme une « boîte à outils » dont la seule alternative serait la fermeture des établissements ou le retour au confinement, tandis qu’Olivier Véran a mis en garde contre une épidémie qui n’est pas « terminée ». Mais cela n’a pas suffi à garantir une nette majorité. La faute notamment à un problème de mobilisation dans l’hémicycle des députés LREM, pointé du doigt mardi matin en réunion de groupe par Christophe Castaner, chef de file des « marcheurs ».

« A une voix près, les marcheurs qui ne marchent pas aussi sûrement qu’hier ont failli buter sur le mur de la contestation de l’opposition », a tonné le communiste Sébastien Jumel. Plus tard dans la soirée, l’ensemble du projet de loi a finalement été adopté à une majorité légèrement plus solide, 135 voix pour et 125 contre. Le texte atterrira au Sénat dès le 28 octobre.