Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

Ouest-France - Coronavirus. Le patron du Medef ne respecte pas le confinement

il y a 2 mois, par Info santé sécu social

Geoffroy Roux de Bezieux s’est installé au Croisic avec sa famille pour la période de confinement. Et continue à se déplacer vers Paris. Certes, il n’est pas le seul, mais son cas interroge…

Nadine POTDEVIN et Arnaud WAJDZIK.
Publié le 25/03/2020

Selon nos informations, c’est bien après l’annonce du confinement du au coronavirus que Geoffroy Roux de Bezieux, président du Medef, a trouvé refuge dans son manoir du Croisic (Loire-Atlantique), niché dans les rochers avec vue imprenable sur l’océan. Il est venu s’y installer en famille, et repart de temps à autre à Paris pour travailler, comme si de rien n’était. Ce fut le cas dimanche soir 22 mars où le responsable est retourné à Paris.

Au Croisic, il a été aperçu dimanche dans un petit commerce de proximité, et pas plus tard que ce mercredi matin, en toute discrétion. Incognito. Oui c’est bien lui. Il est venu faire ses courses ce matin, mais nous ne le connaissons pas sous ce nom-là, relève une commerçante en voyant la photo que la journaliste de Ouest-France lui présente.

200 000 résidents dans la région
Il n’est pas le seul. Selon la préfecture, quelque 200 000 personnes ont migré vers la région, sur la cote, depuis le début du confinement. Des contrôles ont lieu au niveau des péages et dans les gares, pour éviter ces déplacements interdits. La règle est pourtant claire : dès lors que l’annonce a été faite, il fallait choisir son lieu de confinement et de plus en sortir, sauf motif valable.

Le patron du Medef semble ne pas en tenir compte. C’est honteux, témoigne un politique du département, même les ministres sont confinés et restent chez eux. Et là on a un dirigeant national qui ne montre pas l’exemple et continue de se déplacer.

Lundi, sur France info, Geoffroy Roux de Bezieux invitait les chefs d’entreprise à garder leur sang-froid en cette période de crise. Pour ma part, je suis partiellement à mon domicile, et partiellement seul en télétravail, ça dépend des jours, confiait-il, avant d’ajouter : Il est essentiel de respecter dans les lieux de travail les conditions sanitaires et les gestes de distanciation.

Contacté au siège du Medef, il n’a pas souhaité s’exprimer. Mais dans un entretien accordé à Ouest-France, le 17 mars, le président du Medef saluait les annonces du gouvernement contre la propagation du coronavirus et les mesures prises en faveur des entreprises et de l’économie, rappelant qu’il était primordial de continuer à faire tourner les usines.

Faisant allusion à la gestion de la crise par la Chine, il indiquait aussi que face à une pandémie, un système autocratique semble pour le moment mieux armé pour bloquer une pandémie que ne le sont nos démocraties. En Chine, dimanche, on n’aurait pas laissé les habitants aller dans les parcs ou les marchés. Il faut réfléchir à la façon dont nos démocraties pourraient être collectivement plus efficaces ».

Du coté du Medef, on assure que le lieu de confinement de Geoffroy Roux de Bezieux, « c’est Le Croisic et c’est là que sa famille a choisi de rester », tout en admettant qu’il s’est rendu à Paris il y a quelques jours « sur son lieu de travail, au Medef, pour participer à une réunion du conseil exécutif ».