Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Regard.fr - Vaccins : qu’est-ce qu’on attend pour utiliser les doses dont on dispose ?

il y a 1 semaine, par Info santé sécu social

2.339.264 doses de vaccin. Voilà ce que possède actuellement la France – en attendant d’autres livraisons. Deux millions de doses qui dorment dans des congélos. Mais n’allez pas dire qu’on ne va pas assez vite.

Le 28 février sur France Culture, Sylvie Kauffmann, du journal Le Monde, s’agace : « Il y a un vrai problème de lenteur de la vaccination dans nos pays. Il faut accélérer. » Il faut dire que le constat est accablant : 43 millions de doses ont été distribuées dans 28 pays européens, mais seulement 30 millions de doses ont été administrées… Pourquoi ? Qu’est-ce qu’on attend pour utiliser les 12 millions de doses en notre possession ?

La journaliste renvoie vers le site European Centre for Disease Prevention and Control, un organisme européen qui a lancé en février un outil – COVID-19 Vaccine Tracker – qui indique le nombre de doses de vaccin distribuées à chaque État ainsi que le nombre de doses que ceux-ci ont déjà administré. Sylvie Kauffmann parle d’une « défaillance de la commission européenne dans la manière de négocier les contrats » des vaccins. « On s’y est pris trop tard », argue-t-elle, rappelant que le premier contrat a été signé le 20 août 2020, là où Boris Johnson commençait à en signer en juin. Et le retard pris à la production et à la distribution se fait sentir.

Alors qu’Emmanuel Macron juge « intolérable » la lenteur de la campagne de vaccination en Afrique, le président du conseil italien Mario Draghi a lancé cet avertissement à ses homologues, lors du Conseil européen fin février : « On a les moyens, le savoir-faire, l’expertise. Mais on est en retard. » Car l’Europe est bien à la traîne, comparée à l’Amérique du Nord ou à l’Asie, et ce phénomène est particulièrement criant en Allemagne et en France.

En proportion de vaccins administrés, selon les chiffres de COVID-19 Vaccine Tracker en date du 2 mars, la France pointe à la 25ème place européenne, à 63,7% (6.451.055 doses reçues et 4.111.791 doses utilisées). L’Allemagne, avec 67,8% de doses utilisées, est 21ème. À ce jour, la France possède donc un stock de 2.339.264 doses de vaccin, 2.722.346 pour nos voisins Allemands.

Prenons maintenant les données de Our World in Data, dont la dernière mise à jour date des 27 et 28 février. Si l’on rapporte à leur population les millions de doses administrées par l’Allemagne et la France, les deux pays tombent en dessous de la moyenne européenne (7,43 personnes vaccinées pour 100 habitants) : 7,37% des Allemands et 6,97% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin. À titre de comparaison, le Royaume-Uni a administré une dose à 30% de sa population.

À noter qu’en Afrique, 3,86 millions de personnes ont été vaccinées, soit quasiment autant de personnes qu’en Russie… À tout cela, il faut ajouter le fait que pour être entièrement vacciné contre le Covid, il faut recevoir deux doses. Et à ce jeu-là, la France, avec ses 2,3% de citoyens « pleinement » vaccinés – soit 1,59 million de personnes –, est bien en-deçà des standards européens : 2,5% des Européens ont reçu deux doses, 2,6% des Allemands, 3,2% des Roumains… Pour info, Israël est sur le point d’atteindre les 40%.

Dimanche 28 février, la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a expliqué que sur les 600 millions de doses de vaccin attendues en Europe d’ici la fin du mois de juin, 77 millions seront destinées à la France. En espérant que d’ici là, nous serons en mesure de les injecter à plus grande échelle.

Loïc Le Clerc