L’hôpital

Le Parisien - Manque d’infirmiers dans les hôpitaux : des fermetures de lits et des restrictions en cascade en Île-de-France

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Si la filière AVC semble particulièrement touchée par les fermetures de services, faute de personnel, c’est l’ensemble des hôpitaux qui est frappé par ce phénomène. Florilège en région parisienne.

Par Carole Sterlé
Le 30 mai 2022

Gériatrie, urgences, services de pointe… Le manque de personnel soignant s’est accentué après deux années de crise sanitaire liée au Covid-19. Comme en témoignent ces fermetures de services en chaîne, plus particulièrement dans la filière AVC.

Paris
La Collégiale (Paris Ve). L’hôpital gériatrique ferme à la fin du mois de mai. 80 patients seront transférés à l’hôpital Broca.

Hôpital Saint-Louis (Paris Xe). Le service d’immuno- pathologie de la clinique Coquelicot 4 (cancers, lymphomes rares) redoute sa fermeture. 9 lits fermés sur 23, faute d’infirmiers de nuit. Dans l’attente de recrutement, une prime mensuelle de 450 euros brut a été proposée aux infirmières de jour qui acceptent de passer sur un mois de nuit.

Hôpital Bichat (XVIIIe). 4 lits ouverts sur 28 en mai au service neurovasculaire. 133 lits de la filière AVC sont fermés en Île-de-France sur 591, plus de 20 %.

Yvelines
CH Versailles. Le 28 avril, le personnel des urgences lance une pétition pour réclamer des moyens (2 561 signatures au 24 mai). Une cinquantaine de postes d’infirmier vacants sur 576 à l’hôpital au total.

CH Rambouillet. Délestage du Smur à cinq reprises sur d’autres hôpitaux. Du 20 au 22 mai, les admissions au service de gériatrie aiguë ont été suspendues par manque d’infirmiers.

Essonne
Longjumeau. Le 31 mars, un nourrisson présenté aux Urgences est transféré à Orléans pour y être hospitalisé, faute de place plus près en Île-de-France.

Centre hospitalier Sud francilien (Évry-Corbeil-Essonnes). Plus d’une centaine de postes paramédicaux sont à pourvoir et une vingtaine au CHA (Arpajon).

Hauts-de-Seine

Louis-Mourier (AP-HP, Colombes). « Urgences en grève ». La banderole déployée le 26 avril pour réclamer du personnel et de meilleures conditions de travail est toujours là. Une centaine de lits sont fermés dans l’hôpital.

Seine-Saint-Denis
Hôpital Ballanger (Aulnay-sous-Bois). Les urgences ont fermé du 5 au 6 mai, plus de la moitié des 80 infirmiers et aides-soignants étaient en arrêt maladie.

Montfermeil. Délestage de la maternité vers la clinique Vauban (Livry-Gargan) ou l’hôpital privé du Blanc-Mesnil dans la nuit du 22 au 23 avril.

Val-de-Marne
Saint-Maurice. Fermeture de l’unité psychiatrique Manet, 10 lits dédiés aux habitants de Paris XIIe en janvier.

Créteil, Albert-Chenevier (AP-HP). Novembre 2021, fermeture de l’unité de soins psychiatriques « les Magnolias » (20 lits).

Val-d’Oise
Centre hospitalier d’Argenteuil. Diminution de 20 à 25 % de l’activité chirurgicale au bloc opératoire, faute d’infirmiers. Un tiers de sages-femmes en moins.

Oise
Senlis. Fermeture des urgences de l’hôpital de Senlis depuis le 13 décembre. Aucune date de réouverture n’est annoncée. Les patients doivent se rendre à Creil, à 12 km de Senlis, l’hôpital de Creil ayant fusionné avec celui de Senlis en 2011.